0 Dans Ecri'vin

Jean-Yves Gilet, le Gardien d’une cave qui a de la bouteille!

Jean-Yves Gilet

© La Cave Trie-Chateau

S’il est né au milieu des choux (fleur), dans cette Bretagne qu’il affectionne tant, c’est dans le vin qu’il nage comme un poisson! Fils de paysan Breton et pas peu fier de l’être, ce caviste atypique a fait de son métier une passion : celle de raconter de belles histoires autour du vin.

Il est le gardien d’une cave pas tout à fait comme les autres… J’ai le plaisir de vous présenter Jean-Yves Gilet!

Tous les chemins mènent au vin

« On rencontre souvent sa destinée par les chemins qu’on prend pour l’éviter. » Jean de La fontaine.

Quand je lui demande comment il en est arrivé là, je comprends rapidement que rien ne le prédestinait à croiser le chemin de Bacchus sinon un joli coup de pouce du destin.

Lorsqu’il quitte la Bretagne pour la Picardie, il pense être embauché pour contrôler la qualité des fruits et légumes dans un entrepôt ; la vie en décide autrement et, c’est à un poste de chef d’embouteillage qu’il évolue. Là-bas, Il y découvre le vin et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y prend goût ! Alors, la vie « pousse le bouchon » et lui offre une belle rencontre ; une de celle qui change le cours d’une existence. Roger Mazières, adhérent E.LECLERC, propose à Jean-Yves de le rejoindre dès l’ouverture de son magasin en 1983. Il lui offre un poste de chef de rayon liquides avant de lui donner carte blanche pour créer une cave, LA cave de Trie-Château. Nous sommes en 1988 et, l’histoire de cette grande dame commence à s’écrire.

© La Cave Trie-Chateau

Partir de zéro, un cadeau?

Si, partir de zéro, représente pour beaucoup un fardeau, Jean-Yves, lui, voit en cette page blanche un cadeau à la valeur inestimable. Loin de s’arrêter aux étiquettes, il prend appui sur ses racines paysannes et revient aux fondamentaux : rencontrer les vignerons, ouvrir une bouteille et goûter le vin. Le reste n’est qu’une affaire de goût : « j’aime ou j’aime pas ». Et autant vous dire que s’il n’aime pas, ce n’est pas la peine d’insister… Vendre pour vendre n’intéresse pas cet épicurien ! Ce qu’il veut avant tout, c’est partager ce qui le touche à travers le vin !

Alors, à la façon d’un artisan, il construit une offre très subjective loin, bien loin des notations tant redoutées qui font la pluie et le beau temps dans ce milieu. Chez lui, chaque bouteille raconte une belle histoire et, nombreux sont ceux qui viennent de loin pour les écouter et les partager à leur tour.

Une authenticité récompensée

Jean-Yves se fait un nom (dans le petit milieu du vin). Souvent copié mais jamais égalé, ceux qui tentent de l’imiter, attirés par les beaux résultats chiffrés, finissent par se planter. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas d’âme quand on copie, c’est juste froid et impersonnel! Personne ne s’y trompe…

Et surtout pas la célèbre revue des vins de France qui lui attribuera le titre de “l’hypermarché de l’année” en 2016 ; une récompense qui sonne comme une ode à la sincérité pour Jean-Yves qui s’apprête à passer le relais.

Pour retrouver Jean-Yves, rdv sur : http://www.lacavetriechateau.com/

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Pas de commentaires

Laisser un commentaire