Catégorie

Ecri’vin

0 Dans Ecri'vin

De l’étiquette à l’émotion : Genèse d’une belle histoire

Foire aux vins - Cave trie chateau - Jean-Yves Gilet

« Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous » Paul Eluard

Dans une vie, il y a des rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte. Le 28 novembre 2013 en fait partie. Alors que je pense me rendre à une soirée, je rencontre finalement ma destinée.

Retour sur une soirée pas comme les autres

Dans le magasin où je travaille, le 4e jeudi du mois de novembre est une institution ; il marque l’inauguration de la soirée foire aux vins de la cave. Au cours du mois la précédent, tout le monde ne parle que de ça à l’hyper. La foire est dans toutes les bouches. Elle suscite un engouement qui attise ma curiosité et dépasse ma compréhension mentale… Que peut-elle bien avoir de si particulier pour susciter un tel intérêt ?

En apparence, rien. De loin, elle ressemble à toutes les autres foires : des bouteilles disposées sous un chapiteau. Pas de quoi être transcendé(e)… Il faudra la vivre de l’intérieur pour percevoir la magie (l’âme agit) de cette soirée pas comme les autres…

Soirée foire aux vins cave de Trie-Chateau

« On ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux »

ANTOINE DE SAINT EXUPERY

Tout commence par une tradition à laquelle Jean-Yves est particulièrement attaché : celle de la tablée de la convivialité. Dans une ambiance joyeuse et festive, propriétaires, négociants, cavistes et personnels du magasin se retrouvent pour partager choucroute ou tartiflette. Ici, pas plus de chichi que de statut social. Tout le monde se mélange. Seuls comptent le plaisir d’être ensemble et la joie de se retrouver ou de se rencontrer 🙂

Le temps file sans que nous le voyions passer. Nous pourrions rester ainsi toute la soirée mais les clients attendent impatiemment l’ouverture des portes de l’autre côté! Il est l’heure de lancer les festivités et de commencer à travailler !

A l’entrée, je me retrouve vite dépassée ! Mes 2 mains ne suffisent pas à suivre le rythme effréné et donner à chacun un verre pour déguster… Je suis impressionnée de voir autant de clients affluer et me demande où ça va bien s’arrêter ! En réalité, ça ne fait que commencer 🙂

Le top départ du marathon est officiellement donné ! A peine le temps d’inaugurer la soirée que déjà les caddies se remplissent à vitesse grand V et les premières cartes bleues commencent à chauffer. J’ai l’impression de vivre dans un autre monde ; de rêver éveillée. A l’évidence, il se passe ici quelque chose qui dépasse la raison. Qu’on appelle un banquier ! 😉

Le temps qu’il arrive, le « mal » sera déjà fait. Il faudra attendre les 12 coups de minuit pour voir l’accalmie arriver. La soirée se termine alors comme elle a commencé – en beauté – autour de quelques bulles de champagne bien méritées.

Foire aux vins Trie-Chateau - Jean-Yves Gilet

« Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et tes femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose… Si tu veux construire un bateau, fais naitre dans le cœur de tes hommes et de tes femmes le désir de la mer »

ANTOINE DE SAINT EXUPERY

Il y a des choses qui se vivent plus qu’elles ne s’écrivent ; cette soirée en fait partie. En y venant, je pensais découvrir un produit que je ne connaissais pas bien ; c’est finalement avec émerveillement que j’ai plongé dans un univers qui va bien au-delà du vin.

De ce jeudi 28 novembre, ce que je retiens, c’est que les gens qui viennent ici achètent et partagent bien plus qu’une « simple » bouteille.

Si officiellement, ils se rendent à une foire aux vins ; officieusement, ils retrouvent une bande de copains. Le vin n’est qu’un agréable « prétexte » pour passer une bonne soirée autour de cette passion partagée. La force de Jean-Yves est de les rassembler. Et à voir les kilomètres qu’ils ont faits, leur air enjoué et le sourire qui ne quitte pas leur visage, on peut dire que le pari est plus que gagné !

Il y a peut-être des dizaines et des dizaines de foires aux vins dans toute la France mais des comme ça, il n’y en a qu’une car il ne suffit pas de mettre X bouteilles sous un chapiteau pour donner envie aux gens de venir ! Il faut lui insuffler ce petit quelque chose qu’on ne retrouve nulle part ailleurs… 

« Les gens n’achètent pas des produits et des services. Ils achètent des relations, des histoires et de la magie »

SETH GODIN

Ce soir là, je ressens alors au plus profond de moi que pour « réussir », il ne faut pas être quelqu’un d’autre que soi car ce qui rend belle une histoire, ce n’est pas la technique, c’est l’émotion ; ce petit supplément d’âme unique qui émane de vous et fait toute la différence.

Aussi, parce que j’aime plus que tout les belles histoires et qu’à mes yeux, il est grand temps de rallumer les étoiles, je vous accompagne désormais à trouver votre voie et/ou votre voix.

1 Dans Ecri'vin

Jean-Yves Gilet, le Gardien d’une cave qui a de la bouteille!

Jean-Yves Gilet

© La Cave Trie-Château

S’il est né au milieu des choux (fleur), dans cette Bretagne qu’il affectionne tant, c’est dans le vin qu’il nage comme un poisson! Fils de paysan Breton et pas peu fier de l’être, ce caviste atypique a fait de son métier une passion : celle de raconter de belles histoires autour du vin.

Il est le gardien d’une cave pas tout à fait comme les autres… J’ai le plaisir de vous présenter Jean-Yves Gilet!

Tous les chemins mènent au vin

« On rencontre souvent sa destinée par les chemins qu’on prend pour l’éviter » Jean de La fontaine

Quand je lui demande comment il en est arrivé là, je comprends rapidement que rien ne le prédestinait à croiser le chemin de Bacchus sinon un joli coup de pouce du destin.

Lorsqu’il quitte la Bretagne pour la Picardie, il pense être embauché pour contrôler la qualité des fruits et légumes dans un entrepôt ; la vie en décide autrement et, c’est à un poste de chef d’embouteillage qu’il évolue. Là-bas, il y découvre le vin et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y prend goût ! Alors, quand Roger Mazières, jeune adhérent E.LECLERC lui propose de le rejoindre dans son magasin, Jean-Yves n’hésite pas longtemps. D’abord chef de rayon liquides, il se voit rapidement offrir carte blanche pour créer une cave, LA cave de Trie-Château. Nous sommes en 1988 et l’histoire de cette grande dame commence à s’écrire.

Cave Trie-Chateau

© La Cave Trie-Château

Partir de zéro, un cadeau?

Si partir de zéro représente pour beaucoup un fardeau, Jean-Yves, lui, voit en cette page blanche un cadeau à la valeur inestimable. Loin de s’arrêter aux étiquettes, il prend appui sur ses racines paysannes et revient aux fondamentaux : rencontrer les vignerons, ouvrir une bouteille et goûter le vin. Le reste n’est qu’une affaire de goût : « j’aime ou j’aime pas ». Et autant vous dire que s’il n’aime pas, ce n’est pas la peine d’insister… Vendre pour vendre n’intéresse pas cet épicurien ! Ce qu’il veut avant tout, c’est partager ce qui le touche à travers le vin !

Alors, à la façon d’un artisan, il construit une offre très subjective loin, bien loin des notations tant redoutées qui font la pluie et le beau temps dans ce milieu. Chez lui, chaque bouteille raconte une belle histoire et nombreux sont ceux qui viennent de loin pour les écouter et les partager à leur tour.

Une authenticité récompensée

Jean-Yves se fait un nom (dans le petit milieu du vin). Souvent copié mais jamais égalé, ceux qui tentent de l’imiter, attirés par les beaux résultats chiffrés, finissent par se planter. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas d’âme quand on copie, c’est juste froid et impersonnel! Personne ne s’y trompe…

Et surtout pas la célèbre revue des vins de France qui lui attribue le titre de “l’hypermarché de l’année” en 2016 ; une récompense qui sonne comme une ode à la sincérité pour Jean-Yves qui s’apprête à passer le relais.

Pour retrouver Jean-Yves, rdv sur : http://www.lacavetriechateau.com/

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.